La crémation du corps du défunt, à Montauban

Les pompes funèbres Roc-Eclerc, à Montauban et à Montech, vous accompagnent dans l’organisation de la crémation de la personne disparue. La crémation a désormais un statut légal proche de celui de l’inhumation. Le défunt garde son statut de « corps », c’est-à-dire qu’on lui doit le respect et la dignité depuis la loi n° 2008-1350 du 19 décembre 2008. Il a les mêmes droits et les mêmes choix de sépultures en cimetière, y compris l’inhumation.

Les formalités avant la crémation

La crémation est strictement encadrée par la loi.  Elle doit pouvoir se faire entre 24 heures et six jours après le décès, sauf dérogation du préfet de département. La personne qui a le pouvoir décisionnaire aux funérailles est la seule à pouvoir choisir la crémation, dans le respect de la volonté du défunt. Pour que la crémation puisse avoir lieu, le maire de la commune du lieu du décès ou de la mise en bière doit accorder un permis d’incinérer. Il doit recevoir une demande de crémation par écrit du défunt ou du proche qui organise les obsèques, l’acte de décès et le certificat médical indiquant que le corps ne pose aucun problème médico-légal. Nos conseillers funéraires peuvent s’occuper de vos démarches administratives.

Crémation : les différentes étapes

La crémation a lieu dans le crématorium situé à quelques minutes de notre funérarium. Il est possible de transporter le corps sur une longue distance, si c’est nécessaire. La cérémonie d’obsèques, civile ou religieuse, a lieu préalablement avec un temps de parole, un discours d’enterrement et un temps de recueillement. Le crématorium procède à l’identification du défunt et dépose à côté du cercueil un cachet en terre réfractaire, afin de le retrouver ensuite dans les cendres. La famille et les proches ne peuvent pas assister à la crémation après leurs derniers adieux, mais vous pouvez vous retrouver dans un salon annexe pour recevoir les condoléances. Les appareils du crématorium réduisent le cercueil et le corps en cendres. Celles recueillies sont alors placées dans une urne funéraire et confiées à la famille.

Les cendres après la crémation

L’urne peut être inhumée en pleine terre, déposée dans une sépulture bâtie, comme pour un cercueil, mais il est également possible de procéder à la dispersion des cendres ou au scellement de l’urne sur le monument funéraire. Que les cendres restent en urne ou soient dispersées, le lieu où elles reposent est considéré comme une sépulture. Le crématorium dispose d’un local pour conserver provisoirement les cendres pendant un an au maximum.